À Propos…

Ceci est notre point commun à tous 
…
Salut les GENS !

 

Je vous prie asseyez vous… Qu’est ce que je vous sers ?

 



 

 

à venir…

 

 

 

 

 


Je milite pour le retour à des mots investis de sens, tous ceux que la gouvernance a voulu abolir, caricaturer ou récupérer : la citoyenneté, le peuple, le conflit, les classes, le débat, les droits collectifs, le service public, le bien commun… Ces notions ont été transformées en “partenariat”, en “société civile”, en “responsabilité sociale des entreprises”, en “acceptabilité sociale”, en “sécurité humaine”, etc. Autant de mots-valises qui ont expulsé du champ politique des références rationnelles qui avaient du sens. Le mot “démocratie” lui-même est progressivement remplacé par celui de “gouvernance”. Ces mots méritent d’être réhabilités, comme ceux de “patient”, d’usager, d’abonné, spectateur, qui ont tous été remplacés par celui de “clients”. Cette réduction de tout à des logiques commerciales abolit la politique et mène à un évanouissement des références qui permettent aux gens d’agir.
On n’a pas le choix entre agir ou penser: quand on a agi, c’est qu’on a pensé, et pour penser, il faut avoir les termes qui conviennent. Ce ne sont pas des utopies mais des traditions mobilisatrices dans l’histoire qui sont en train d’être détruites. Aujourd’hui les Etats ne sont plus que les partenaires d’entreprises qui ont un statut équivalent. On greffe des petits intérêts aux grands, mais pendant ce temps là il n’y a pas de notion commune.

Propos du philosophe Alain Deneault


 

(Interview @rret sur images: Franck Lepage, animateur-éducateur profondément anti-libéral.)


En résumé:

N’étant sûr de rien sauf de mes doutes, voici comment j’exposerai mes opinions…

– Jean Dissident –

doigt d honneur